La revue SarrEglise

SarrEglise est la revue mensuelle de la communauté de paroisses de Sarreguemines. Une équipe de rédaction se réunit régulièrement. Editorial, mot du curé, annonces, dossiers, spiritualité, calendrier liturgique, autant d’informations utiles pour faire des liens dans la communauté.

En début de chaque mois, il est possible de lire l’édito de la revue sur cette page et de trouver des exemplaires à acheter dans chacune des églises de la communauté de paroisses, au prix de 1,20 euros l’unité.

L’abonnement papier ou électronique comporte 10 numéros par an. La revue papier est soit envoyée par la poste, soit livrée à domicile par un diffuseur bénévole. Pour s’abonner, téléchargez le bulletin d’abonnement.

Edito de Mars 2020 – mot du curé

La messe, l’intention de messe et l’offrande (ou honoraire) de messe

La messe peut se définir comme l’actualisation du salut que la mort et la résurrection du Christ nous offre. En offrant une messe, il nous est donné une manière d’appliquer la rédemption du Christ à notre situation particulière. Concrètement, le fidèle demande au prêtre, et à travers lui, à l’Eglise tout entière, de prier pour une intention au moment où il célèbre l’eucharistie.

L’intention : si l’on prie le plus souvent pour un défunt, on peut aussi prier pour une multitude d’intentions : pour de jeunes mariés, un malade, un parent, un ami, pour soi-même, pour la vie du monde ou de l’Eglise, en action de grâces pour un anniversaire de mariage, un jubilé, une guérison, une paix retrouvée… L’intention est formulée le plus simplement possible et si l’on souhaite rester discret, on peut demander « pour une intention particulière ».

L’offrande : Ce qu’en dit le droit canonique… (c’est le droit de l’Eglise catholique !) Selon le droit de l’Église, chaque messe célébrée peut faire l’objet d’une offrande. Le droit canonique rappelle avec force que le droit du pauvre doit être sauf dans les pratiques pastorales. L’offrande, dont les tarifs ne peuvent être qu’indicatifs, est fixée par chaque diocèse. Depuis le 1er janvier 2020, le montant indicatif de l’offrande a été fixé à 18 € par notre évêque, essentiellement pour s’aligner sur le montant pratiqué dans tous les autres diocèses de France. Cette offrande revient à la personne qui a célébré, au cours de l’Eucharistie, l’intention confiée. Un prêtre ne peut recevoir qu’une seule offrande par jour. Le Curé est dans l’obligation de célébrer tous les dimanches une messe pour l’ensemble de la population et ceci sans prétendre à une offrande pécuniaire.

Très concrètement… Il nous arrive, à Sarreguemines, d’avoir beaucoup d’intentions lors d’une messe. Une seule intention est célébrée et fait l’objet d’une offrande au célébrant. Toutes les autres intentions seront célébrées à un autre moment et de manière unique, soit à Sarreguemines par l’un des prêtres, ou envoyées (offrande comprise) à d’autres prêtres (par l’intermédiaire du diocèse de Metz) qui les célébreront avant la fin de l’année en cours.

Dans la vie de l’Église en général… Dans les diocèses de France, l’offrande de messe assure aux prêtres leur quotidien. En effet, le denier du culte d’un diocèse permet d’assurer un fixe (700€ pour le diocèse de Nancy par exemple). Chaque jour, recevoir une offrande de messe leur permet alors d’assurer la vie ordinaire

Dans la vie de l’Église concordataire… Les prêtres sont rémunérés. Ils sont «assimilé fonctionnaire». Ils n’ont pas les mêmes avantages, ni les mêmes barèmes que les fonctionnaires. Sans avoir des salaires élevés, leur quotidien est bien assuré. Pour la plupart des prêtres, l’offrande de messe aide à financer des activités pastorales, soulageant, par là même, les finances des conseils de fabrique. Il est aussi à noter que chaque prêtre du diocèse de Metz, reverse 2% de son salaire annuel à la conférence des Évêques de France pour soutenir les diocèses en difficulté.

Abbé Pierre Guerigen +

Si vous voulez lire les numéros de la revue des années passées ou quelques extraits des numéros les plus récents, consultez le blog de la revue SarrEglise.

Si vous voulez faire partie du comité rédacteur de la revue, contactez Georges Heichelbech.

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *