Action des chrétiens pour l’abolition de la torture – Sarreguemines

L’action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT) a pour but de combattre partout dans le monde les peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, la torture, les exécutions capitales judiciaires ou extra-judiciaires, les disparitions, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et les génocides. A Sarreguemines, un groupe se réunit régulièrement.

L’ACAT est une organisation non gouvernementale (ONG) œcuménique de défense des droits de l’homme créée en 1974, comportant des catholiques, des protestants et des orthodoxes.

Les droits de l’homme sont bafoués tous les jours. La grande majorité des gens, en particulier des chrétiens, ne sait pas encore qu’un pays sur deux pratique la torture. Convaincre la société et les Eglises qu’il faut agir pour éradiquer le fléau de la torture est plus que jamais nécessaire.

Ce n’est pas de votre faute si la torture existe, mais si elle recule, c’est grâce à vous.

Les fondements de l’ACAT

L’ACAT s’appuie sur la conviction que tout être humain tient sa dignité de Dieu et que la torture est la négation absolue de la dignité propre à chaque personne.

Elle s’appuie

  • sur la Déclaration universelle des droits de l’homme (article 5) « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants »
  • sur le message de l’Évangile (Matthieu 25, 40) « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits, qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ! »

Ses moyens d’action

L’ACAT assiste les victimes, notamment en se constituant partie civile devant les juridictions pénales et elle concourt à leur protection notamment par toutes actions en faveur du droit d’asile et de la vigilance à l’égard des renvois qui s’avèreraient dangereux.

Elle propose aussi à ses membres d’écrire des lettres.

Une lettre, puis une lettre, puis votre lettre … arrête la main des bourreaux ! Quand un directeur de prison au Sri-Lanka, un chef de gouvernement régional au Paraguay ou le Président de la Côte d’Ivoire reçoit par la poste des milliers de lettres concernant un détenu, ils ne restent pas indifférents.

Les membres

L’ACAT fonde son action sur un réseau actif de 39 000 membres adhérents, donateurs et salariés.

Elle s’adresse à tous, sans distinction politique, ethnique ou religieuse. Elle considère toutefois que les chrétiens sont dépositaires d’un enseignement unique sur le sens de la personne et qu’il est de leur responsabilité de s’opposer à l’usage de la torture. Elle revendique son identité chrétienne et vit l’œcuménisme au quotidien. Par son action elle permet de faire progresser le dialogue entre les chrétiens, leur permettant de se retrouver unis dans l’action et la prière, dépassant leurs luttes anciennes et considérant leurs différences actuelles comme une richesse plus qu’un obstacle.

C’est possible d’être adhérent à l’ACAT à titre individuel ou en faisant partie d’un groupe. En Moselle il y a en 6 : Thionville, La Vallée de la Fensch, Metz, Marly, Forbach et Sarreguemines.

A Sarreguemines

Le groupe de Sarreguemines comporte une dizaine de membres. Il se réunit environ toutes les 6 semaines au foyer protestant Henri Bacher.

Tous les ans, alternativement à l’église Saint-Nicolas ou à l’église protestante, sont organisés à l’initiative de l’ACAT

Contact : georges.heichelbech@wanadoo.fr

Quelques infos utiles

Site de l’ACAT : http://www.acatfrance.fr/

Site des rapports torture : http://www.unmondetortionnaire.com/-index-

Site de la Nuit des Veilleurs : http://www.nuitdesveilleurs.fr

Blog de ressources spirituelles : http://acatspiritualite.blogspot.fr/

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *