Messe de départ de l’abbé Michel Bovy

Après 3 années au côté de la communauté de paroisses de Sarreguemines, l’abbé Michel Bovy a quitté Sarreguemines pour une nouvelle mission, du côté de Rohrbach. Une messe d’aurevoir a été célébrée à l’église du Sacré-Coeur le dimanche 9 septembre 2018. Un grand merci à lui.

Action de grâce pour son ministère à Sarreguemines

Merci Père Michel Bovy. L’action de grâce de ce dimanche 9 septembre 2018 à l’Église du Sacré-Cœur avait un caractère particulier car elle portait sur les 3 années vécues par l’abbé Michel Bovy dans la communauté de paroisses Saint Pierre et Paul. Trois années pour apprendre, “sur le terrain”, la vie de prêtre dans toutes ses dimensions.

Pour cette occasion, la célébration a été très festive avec la présence de l’archiprêtre Jean-Luc Jost, des abbés Antoine et Bernard Molter, du diacre Denis Laurent et des paroissiens des cinq paroisses de Sarreguemines.
L’abbé Jost a remercié Michel pour son engagement dans les quartiers de Sarreguemines et dans l’accompagnement de plusieurs groupes (jeunes professionnels, couples, groupes de prière et de partage, aumônerie de l’hôpital, …).

Le président du conseil de fabrique du Sacré-Coeur, Peter Eisele, a relevé le sens de l’humour de Michel, sa pédagogie et son zèle pour l’annonce, sa disponibilité pour être proche de celui qui a besoin. Un membre de l’EAP a noté que lorsque Michel est arrivé, il y avait 2 autres vicaires et qu’après son départ il n’en restera qu’un seul.

Chacun lui a souhaité une belle poursuite de son chemin de prêtre, au service du peuple de Dieu.
Après la célébration, le verre de l’amitié a été servi au fond de l’église.

L’abbé Michel Bovy

L’abbé Michel Bovy va prendre part à la charge pastorale du secteur d’Etting, dans l’archiprêtré de Rohrbach. Il a été nommé pour 3 ans en tant que prêtre coopérateur, au côté de l’archiprêtre Gérard Nirrengarten à Rohrbach.

Michel Bovy, d’origine liégeoise, après avoir achevé sa formation au diocèse de Metz, a été ordonné prêtre en juin 2015, alors qu’il allait vers ses 50 ans. Avant cette reconversion peu banale, Michel a travaillé 13 ans dans le domaine de la sociologie de l’environnement et accessoirement comme chauffeur de poids lourds. Plus jeune, il s’est impliqué comme bénévole dans différents milieux caritatifs. Il a vécu un an à la communauté catholique “La Viale de Bruxelle”. Il a participé à des groupes de prière de la communauté des béatitudes. Il a été sensibilisé à la condition de vie des plus pauvres en ayant été membre d’Emmaüs pendant un an, juste avant son entrée au séminaire de Metz.

Laissons les derniers mots, à Michel, se confiant dans la revue SarrEglise de septembre 2018

Oui, il s’agit d’avancer en emportant le meilleur de ce que j’ai pu apprendre durant mes trois premières années de ministère et aussi, avec le soutien de mon curé-archiprêtre, Jean-Luc Jost, de tenir compte des leçons à tirer par rapport aux difficultés rencontrées”.

Cet article a été écrit avec le concours de Bernadette Mathias, membre de l’EAP et l’article du RL du 19/09/2018

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.